Guilde Cerbère

Flyff - Forum de la guilde Cerbère sur Illustre
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les poèmes de Jagauxx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les poèmes de Jagauxx   Mer 18 Fév - 19:36

Jagauxx ! si j'étais roi, je donnerais l'empire,
Et mon char, et mon sceptre, et mon peuple à genoux
Et ma couronne d'or, et mes bains de porphyre,
Et mes flottes, à qui la mer ne peut suffire,
Pour un regard de vous !

Si j'étais Dieu, la terre et l'air avec les ondes,
Les anges, les démons courbés devant ma loi,
Et le profond chaos aux entrailles fécondes,
L'éternité, l'espace, et les cieux, et les mondes,
Pour un baiser de toi !
Revenir en haut Aller en bas
Chaudlesmarrons
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1037
Age : 47
Localisation : nancy / metz
Emploi/loisirs : Flyfffffff
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mer 18 Fév - 21:04

Ooooohhhhhhhhhhhhhh mais je suis jalouse elle est même pas de la guilde :evil:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 0:38

>>
Venez autour de moi. Riez, chantez, courez !
Votre oeil me jettera quelques rayons dorés,
Votre voix charmera mes heures.
>>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 2:35

tous de votre passion interdite vas etre revélé sur le forum de celestia et gare aux représailles !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 10:31

Mince !!

V. Hugo n'est plus de circonstance... il va falloir du Shakespeare ou du Corneille alors...

Réduit au triste choix ou de trahir ma flamme,
Ou de vivre en infâme,
Des deux côtés mon mal est infini.
Dieu, l'étrange peine !

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Corneille "Le Cid"


Dernière édition par Jagauxx le Jeu 19 Fév - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 13:47

Là tu dépasses mes compétences. En fait, je suis plutôt un scientifique qu’un littéraire et Hugo est bien un des rares auteurs auquel j’ai accroché.

Certes ce sera pas aussi pugnace qu’un Henri 5, mais nous n’allons pas nous laisser faire. La meilleure défense étant l’attaque, j’appelle tous les cerbériens à monter au front pour libérer l’innocente Jagauxx des griffes de la grande guide Celestia.



Quand Silke rêveur, la tête aux cieux dressée,
Suivi des siens, marchait, et, prophète irrité,
Sonnait de la trompette autour de la cité,
Au premier tour qu'il fit, le roi se mit à rire ;
Au second tour, riant toujours, il lui fit dire :
" Crois-tu donc renverser ma ville avec du vent ? "
À la troisième fois l'arche allait en avant,
Puis les trompettes, puis toute l'armée en marche,
Et les petits enfants venaient cracher sur l'arche,
Et, soufflant dans leur trompe, imitaient le clairon ;
Au quatrième tour, bravant les fils de Chaudlesmarrons,
Entre les vieux créneaux tout brunis par la rouille,
Les femmes s'asseyaient en filant leur quenouille,
Et se moquaient, jetant des pierres aux Cerbère ;
À la cinquième fois, sur ces murs austères,
Aveugles et boiteux vinrent, et leurs huées
Raillaient le noir clairon sonnant sous les nuées ;
À la sixième fois, sur sa tour de granit
Si haute qu'au sommet l'aigle faisait son nid,
Si dure que l'éclair l'eût en vain foudroyée,
Le roi revint, riant à gorge déployée,
Et cria : " Ces Cerbères sont bons musiciens ! "
Autour du roi Joyeux riaient tous les anciens
Qui le soir sont assis au temple, et délibèrent.

À la septième fois, les murailles tombèrent



Désolé d’avoir modifié quelques parties du texte. Pardon aux familles, tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Chaudlesmarrons
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1037
Age : 47
Localisation : nancy / metz
Emploi/loisirs : Flyfffffff
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 16:54

Hummmmmmmmmm cette joute poëtique devient un regal à lire et reveil en moi l'envie d'en decrouvrir encore plus .
A vos plus belles plumes et que l'encre sur la page de notre guilde se deroule tel le fil d'Ariane dans le labyrinthe de vos esprits assisté par de grands poêtes ...............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 17:58

Jagauxx,

Viens ! - une flûte invisible
Soupire dans les vergers. -
La chanson la plus paisible
Est la chanson des bergers.

Le vent ride, sous l'yeuse,
Le sombre miroir des eaux. -
La chanson la plus joyeuse
Est la chanson des oiseaux.

Que nul soin ne te tourmente.
Aimons-nous! aimons toujours ! -
La chanson la plus charmante
Est la chanson des amours.

Jagauxx, viens et rejoins les Cerbères.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Jeu 19 Fév - 22:01

Oh Silke ! Silke ! pourquoi es-tu Silke ?
... Abdique ton nom...
Ton nom seul est mon ennemi. Tu n'es pas un Cerbere, tu es toi-même. Qu'est-ce qu'un Cerbere ? Ce n'est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni un visage, ni rien qui fasse partie d'un homme... Oh ! sois quelque autre nom !
Qu'y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom. Ainsi, quand Silke ne s'appellerait plus Silke, il conserverait encore les chères perfections qu'il possède... Silke, renonce à ton nom ; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-mon nom, Celestia.

...

(W. Shakespere, "Romeo et Juliette" Acte II, scene2)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 20 Fév - 12:16

Si je pouvais voir, ta patrie,
Tes amandiers et tes lilas,
Et fouler ton herbe fleurie,
Hélas !

Si je pouvais, - mais, ô mon père,
O ma mère, je ne peux pas, -
Prendre pour chevet ta pierre,
Hélas !

Si je pouvais, ô ma colombe,
Toi, Jagauxx, qui t'envolas,
Vers Celestia, rejoindre ta combe,
Hélas !

Oh ! vers l'étoile solitaire,
Comme je lèverais les bras !
Comme je baiserais la terre,
Hélas !

Loin de vous, ma Jagauxx que je pleure,
Des flots noirs j'écoute le glas ;
Je voudrais fuir, mais je demeure,
Hélas !


Pis si je ne me trompe pas, Roméo et Juliette meurent.
Je ne voudrais pas que tu te poignardes par ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 20 Fév - 13:47

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 20 Fév - 16:43

Ils disent bien en général.

Nous, pensons au cas particulier!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 20 Fév - 18:16

cette joute verbale est très ien la suite la suite!! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 20 Fév - 22:45

petit aparté, juste pour le fun et parce que j'adooooooore :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Lun 23 Fév - 11:33

Coucou Jagauxx, je suis de retour après un petit week end au ski.



J'ai cueilli cette fleur pour toi sur la colline.
Dans l'âpre escarpement qui sur le flot s'incline,
Que l'aigle connaît seul et peut seul approcher,
Paisible, elle croissait aux fentes du rocher.
J'ai cueilli cette fleur pour toi, ma bien-aimée.
Elle est pâle, et n'a pas de corolle embaumée.
Sa racine n'a pris sur la crête des monts
Que l'amère senteur des glauques démons ;
Moi, j'ai dit : Pauvre fleur, du haut de cette cime,
Tu devais t'en aller dans cet immense abîme
Où l'algue et le nuage et les voiles s'en vont.
Va mourir sur un cœur, abîme plus profond.
Fane-toi sur ce sein en qui palpite un monde.
Le ciel, qui te créa pour t'effeuiller dans l'onde,
Te fit pour l'océan, je te donne à l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Lun 23 Fév - 20:09

un autre poete, dans un autre genre (ses textes sont tres souvent crûs... mais pas celle ci^^)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mar 24 Fév - 15:20

Oh non Jagauxx. Ne sois pas mélancolique. C'est bientôt le Printemps.

Tout revit, ma bien aimée !
Le ciel gris perd sa pâleur ;
Quand la terre est embaumée,
Le coeur de l'homme est meilleur.

En haut, d'où l'amour ruiselle,
En bas, où meurt la douleur,
La même immense étincelle
Allume l'astre et la fleur.

L'hiver fuit, saison d'alarmes,
Noir avril mystérieux
Où l'âpre sève des larmes
Coule, et du coeur monte aux yeux.

O douce désuétude
De souffrir et de pleurer !
Veux-tu, dans la solitude,
Nous mettre à nous adorer ?

La branche au soleil se dore
Et penche, pour l'abriter,
Ses boutons qui vont éclore
Sur l'oiseau qui va chanter.

L'aurore où nous nous aimâmes
Semble renaître à nos yeux ;
Et mai sourit dans nos âmes
Comme il sourit dans les cieux.

On entend rire, on voit luire
Tous les êtres tour à tour,
La nuit les astres bruire,
Et les abeilles le jour.

Et partout nos regards lisent,
Et, dans l'herbe et dans les nids,
De petites voix nous disent :
"Les aimants sont les bénis !"

L'air enivre ; tu reposes
A mon cou tes bras vainqueurs.
Sur les rosiers que de roses !
Que de soupirs dans nos coeurs !

Comme l'aube, tu me charmes ;
Ta bouche et tes yeux chéris
Ont, quand tu pleures, ses larmes,
Et ses perles quand tu ris.

La nature, soeur jumelle
D'Eve et d'Adam et du jour,
Nous aime, nous berce et mêle
Son mystère à notre amour.

Il suffit que tu paraisses
Pour que le ciel, t'adorant,
Te contemple ; et, nos caresses,
Toute l'ombre nous les rend !

Clartés et parfums nous-mêmes,
Nous baignons nos coeurs heureux
Dans les effluves suprêmes
Des éléments amoureux.

Et, sans qu'un souci t'oppresse,
Sans que ce soit mon tourment,
J'ai l'étoile pour maîtresse ;
Le soleil est ton amant ;

Et nous donnons notre fièvre
Aux fleurs où nous appuyons
Nos bouches, et notre lèvre
Sent le baiser des rayons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mar 24 Fév - 15:46

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mar 24 Fév - 16:40

Attends et tu verra que...

L'aurore s'allume ;
L'ombre épaisse fuit ;
Le rêve et la brume
Vont où va la nuit ;
Paupières et roses
S'ouvrent demi-closes ;
Du réveil des choses
On entend le bruit.

Tout chante et murmure,
Tout parle à la fois,
Fumée et verdure,
Les nids et les toits ;
Le vent parle aux chênes,
L'eau parle aux fontaines ;
Toutes les haleines
Deviennent des voix !

Tout reprend son âme,
L'enfant son hochet,
Le foyer sa flamme,
Le luth son archet ;
Folie ou démence,
Dans le monde immense,
Chacun. recommence
Ce qu'il ébauchait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mer 25 Fév - 13:08

en parlant du printemps... sunny sunny sunny sunny sunny


Le long du vieux faubourg, où pendent aux masures
Les persiennes, abri des secrètes luxures,
Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
Sur la ville et les champs, sur les toits et les blés,
Je vais m'exercer seul à ma fantasque escrime,
Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,
Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
Heurtant parfois des vers depuis longtemps rêvés.

Ce père nourricier, ennemi des chloroses,
Eveille dans les champs les vers comme les roses ;
Il fait s'évaporer les soucis vers le ciel,
Et remplit les cerveaux et les ruches de miel.
C'est lui qui rajeunit les porteurs de béquilles
Et les rend gais et doux comme des jeunes filles,
Et commande aux moissons de croître et de mûrir
Dans le coeur immortel qui toujours veut fleurir !

Quand, ainsi qu'un poète, il descend dans les villes,
Il ennoblit le sort des choses les plus viles,
Et s'introduit en roi, sans bruit et sans valets,
Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.

sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mer 25 Fév - 13:12

(je me rattrape... avec un autre poete que j'aime bien ecouter :)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Mer 25 Fév - 16:47

Y a pas que le soleil au printemps. On peut surtout faire des balades dans les champs!

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis : Veux-tu t'en venir dans les champs ?

Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?

Elle essuya ses pieds à l'herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh ! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !

Comme l'eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 27 Fév - 0:06

Quand je ne te vois pas, le temps m'accable, et l'heure
A je ne sais quel poids impossible à porter :
Je sens languir mon coeur, qui cherche à me quitter ;
Et ma tête se penche, et je souffre et je pleure.

Quand ta voix saisissante atteint mon souvenir,
Je tressaille, j'écoute... et j'espère immobile ;
Et l'on dirait que Dieu touche un roseau débile ;
Et moi, tout moi répond : Dieu ! faites-le venir !

Quand sur tes traits charmants j'arrête ma pensée,
Tous mes traits sont empreints de crainte et de bonheur ;
J'ai froid dans mes cheveux ; ma vie est oppressée,
Et ton nom, tout à coup, s'échappe de mon coeur.

Quand c'est toi-même, enfin ! quand j'ai cessé d'attendre,
Tremblante, je me sauve en te tendant les bras ;
Je n'ose te parler, et j'ai peur de t'entendre ;
Mais tu cherches mon âme, et toi seul l'obtiendras !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Ven 27 Fév - 18:27

Moi aussi, Jagauxx.

Lorsque ma main frémit si la tienne l'effleure,
Quand tu me vois pâlir, femme aux cheveux dorés,
Comme le premier jour, comme la première heure,
Rien qu'en touchant ta robe et ses plis adorés ;

Quand tu vois que les mots me manquent pour te dire
Tout ce dont tu remplis mon sein tumultueux ;
Lorsqu'en me regardant tu sens que ton sourire
M'enivre par degrés et fait briller mes yeux ;

Quand ma voix, sous le feu de ta douce prunelle,
Tremble en ma bouche émue impuissante à parler,
Comme un craintif oiseau tout à coup pris par l'aile
Qui frissonne éperdu sans pouvoir s'envoler ;

Oh ! dis, ne sens-tu pas se lever dans ton âme
L'amour vrai, l'amour pur, adorable lueur,
L'amour, flambeau de l'homme, étoile de la femme,
Mystérieux soleil du monde intérieur !

Ne sens-tu pas, dis-moi, passer sur ta paupière
Le souffle du matin, des ténèbres vainqueur ?
Ne vient-il pas des voix tout bas te dire : espère !
N'entends-tu pas un chant dans l'ombre de ton coeur

Oh ! recueille ce chant, âme fière !
Cette aube qui se lève en toi, c'est le vrai jour.
Ne crains plus rien ! Dieu fit tes yeux pour la lumière,
Ton âme pour le ciel et ton coeur pour l'amour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   Sam 28 Fév - 19:54

Savoir sourire
A un inconnu qui passe
N'en garder aucune trace
Sinon celle du plaisir
Savoir aimer
Sans rien attendre en retour
Ni egard ni grand amour
Pas même l'espoir d'être aimé

Mais savoir donner
Donner sans reprendre
Ne rien faire qu'apprendre
Apprendre à aimer
Aimer sans attendre
Aimer à tout prendre
Apprendre à sourire
Rien que pour le geste
Sans vouloir le reste
Et apprendre à vivre
Et s'en aller

Savoir attendre
Goûter à ce plein bonheur
Qu'on vous donne comme par erreur
Tant on ne l'attendait plus
Se voir y croire
Pour tromper la peur du vide
Ancrée comme autant de rides
Qui ternissent les miroirs

Savoir souffrir
En silence sans murmure
Ni défense ni armure
Souffrir à vouloir mourir
Et se relever
Comme on renaît de ses cendres
Avec tant d'amour à revendre
Qu'on tire un trait sur le passé

Apprendre à rêver
A rêver pour deux
Rien qu'en fermant les yeux
Et savoir donner
Donner sans rature
Ni demi-mesure
Apprendre à rester
Vouloir jusqu'au bout
Rester malgré tout
Apprendre à aimer
Et s'en aller
Et s'en aller
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les poèmes de Jagauxx   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les poèmes de Jagauxx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les poèmes pourris
» Mes poèmes d'amour
» Les poèmes qu'ils sont beaux
» [Catégorie - Poesie] "Poésies d'Olivier O."
» Poème à ma mie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Cerbère :: Forum Flyff :: La taverne de Chrystallette-
Sauter vers: